Google+

Fesmudap : à la rencontre des danses unitaires et transgénérationnelles
Plus que la gestuelle et le rythme qui s’en dégagent, les danses connotent des modèles d’organisation sociale, un art de vivre
image a la une fesmudap1
L'exécution de la danse Bafia

S’inscrivant dans une situation précise, qu’elle soit initiatique, mystique, thérapeutique, les danses ont des fonctions sociales déterminées. Elles accompagnent d’ailleurs tous les instants de la vie, de la naissance à la mort en passant par les temps de récoltes, de semailles, les cérémonies de mariage, d’anoblissement, etc. Aujourd’hui encore, dans nos sociétés africaines, elles sont si présentent lors des nominations, lors de l’accueil d’un invité important dans un pays, à l’ouverture d’une manifestation publique d’envergure et pas seulement. Les réunions des femmes, les séances de cotisations, la célébration des baptêmes et autres se font en chansons et en danses.

Harmonie des tenues
La première édition du Fesmudap a mis en exergue toutes les quatre aires culturelles qui ont séduit également par la maitrise des chansons en langues vernaculaires, généralement accompagnés de gestes précis exécutés dans une chorégraphie digne des écoles de danses. Les assortiments rajoutaient un zeste d’attrait. Les coquillages d’escargots, les colonnes de cauris sur un pas de vêtement, des chapeaux et chéchia rehaussés de plumes d’oiseaux multicolores, des tenues de danses en fibres de raphia et de palmes, etc. Les assemblages observés ne se font pas au hasard, explique un danseur de l’aire Grassfield. Celui-ci souligne que ces assemblages se font d’une manière précise et  se rapportent à un fait, un souvenir, un moment de l’histoire du peuple. Généralement, ces assemblages rappellent les modes vestimentaires dans des époques différentes qu’il faut savoir reconnaitre. Et bien plus, les modèles exhibées renvoient à la classe des nobles.

L’harmonie des couleurs des vêtements arborés par les danseurs trahit à la fois la discipline établie au sein du groupe et par extrapolation c’est une évocation de l’organisation sociale où il y’a un chef qui sert de guide pour les autres et est respecté par ces derniers raconte Issa du groupe Gourna de l’aire Soudano-sahélienne. Notre interlocuteur ajoute que la danse Gourna exécutée avec des bâtons est une danse de défense et rappelle les luttes menées pour la défense de leur peuple.

Activité inclusive
Autant il existe des danses des confréries secrètes, des danses de femmes, des danses d’hommes, on peut se rendre à l’évidence que la danse qui s’accompagne presque toujours du chant n’exclut aucune catégorie sociale. Puisque les danses initiatiques font appel à la prestation des jeunes ou même des enfants qui sont au centre de la cérémonie. Il y’a eu des danses de récoltes qui mêlaient hommes et femmes particulièrement dans le chant. Au musée national, on a découvert des groupe des danse composés d’hommes, de femmes et d’enfants dont l’âge de certains oscillait entre 09 et 12 ans et qui pourtant ont arraché des salves d’applaudissements du public pour leurs prestations personnelles. Cette rencontre a permis de souligner que la danse peut transcender les conflits de génération favorable à l’assimilation, conservation et diffusion de la culture.

Claudel Tchinda

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

     Nos Partenaires
 blackitude  Trust-for-Africa-work-art
Organe d'Information Culturelle et Touristique Panafricain en Ligne. HANOSCULTURES.COM remercie tous ses partenaires et annonceurs.
Contact: 00 237 22 80 68 63