Google+

prix CNA : le public plébiscite quatre films
Encourager la production cinématographique locale en dépit des contraintes multiples et des espaces diffusion inexistantes est le bu de cette initiative
image a la une prix Cna New
Cérémonie de récompense des premiers lauréats du prix CNA, 08 mai 2017, Ifc de Yaoundé (CNA)

Le déroulé de la bande d’annonce de 7minutes assemblant les temps forts des quatre films plébiscités par le public va tout de suite plonger l’assistance dans l’environnement camerounais et sur des problématiques existentielles et sociétales.

Lorsque s’achève le mini-film, quatre personnes montent tour à tour sur le podium pour rejoindre la chef de la délégation de l’Union Européenne au Cameroun Mme Françoise Collet et recevoir un prix. Une dotation en nature constituée d’appareils photos numériques. D’abord, Mme Djamilatou, représentante de Victor Viyuoh, le producteur-réalisateur de la fiction « Ninah's dowry ». Le film met en évidence une jeune femme qui entreprend de rembourser la dot afin de quitter un mari violent.

Ensuite vient Blaise Pascal Tanguy dont le documentaire « Afrique, les métiers de la rue » a été projeté dans 53 localités du pays grâce à "Cinéma numérique ambulant". Le documentaire produit en 2006 présente une succession de petits métiers informels qui prospèrent dans les rues des pays d’Afrique. Le prix de la fiction « Prends ma place » sera reçu sa productrice Fidèle Djebba, présidente de l'association "Rayon de soleil". Il s’agit de la problématique du mariage forcé porté encore à l’écran. Et enfin, Benjamin Ava, directeur de production de la fiction « Etat civil » de Cyrille Masso. Une véritable fiction plaidoyer pour l'enregistrement des enfants dans les registres d'état civil à leur naissance.

Ces documentaires et fictions sont l’illustration de ce que des films sont produits malgré tout. Pour Stéphanie Dogmo, présidente du Cna, son organisation travaille à faire connaitre les productions cinématographiques camerounaises, parce que défend-elle, « il y a de très bons films camerounais que le public local n'a jamais regardé, parce qu'ils ne sont pas accessibles ».

Pour cette première édition des prix Cna, les quatre œuvres ainsi primées par le Cinéma numérique ambulant (Cna) sont les films les plus appréciés par le public entre 2015 et 2016 à l’occasion des projections publiques. Pour l’occasion, les producteurs lui cèdent les droits d'exploitation de leurs films. Créée en 2012, le Cna revendique, 5 ans après, la diffusion de près de 300 films pour au moins 700 projections cinématographiques avec un plus de 250.000 personnes touchés sur l'ensemble du Cameroun".

Claudel Tchinda

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

     Nos Partenaires
 blackitude  Trust-for-Africa-work-art
Organe d'Information Culturelle et Touristique Panafricain en Ligne. HANOSCULTURES.COM remercie tous ses partenaires et annonceurs.
Contact: 00 237 22 80 68 63