Google+

Le musée des arts nègres de Nkolandom au Sapar
Les objets d’arts précoloniaux en métal, en bois et en textiles ont meublé le stand tenu par la région du Sud au premier Salon des arts patrimoniaux et de l’archéologie du Cameroun
image a la une musee-arts negre
Visite du stand de la région du Sud au Salon des arts patrimoniaux et de l'archéologie du Cameroun, décembre 2017, (www.hanoscultures.com)

C’est sans doute l’un des objets les plus anciens retrouvés dans la région du Sud Cameroun, datant de la période d’avant la colonisation : des pièces de monnaies anciennes. Fabriquées en métal, elles conservent encore un éclat singulier. Leur état suggère un usage ancien. Onel Ossatong, conservateur adjoint du musée des arts nègres et chargé de l’animation du stand du Sud renseigne que ces pièces de monnaies étaient généralement utilisées pour doter les femmes. Ce qui conférait à cette monnaie une haute valeur à la fois symbolique et transactionnelle. A côté de ces pièces de monnaie, le très attractif costume du chef traditionnel confectionné à base de l’écorce d’un arbre dénommé Obom. Il s’agit de deux objets d’arts anciens proposés par le musée des arts nègres de Nkolandum et qui ont passionné les visiteurs du stand de la région du Sud à l’occasion de la première édition du Salon des arts patrimoniaux et de l’archéologie du Cameroun.

D’autres objets d’arts tels que les objets de la chasse (flèches, pointes, etc.), de la forge, des instruments de musique dont le Mvet ainsi que les outils agraires (machettes, haches). Il a également été perçu, au Salon des arts patrimoniaux et de l'archéologie, certains objets de la reconstitution de l’espace royal. Des objets datent de plusieurs siècles et placés sous les soins du conservateur principal du musée des arts nègres de Nkolandom, Ngwa André Michel Stéphane. Au-delà du costume du chef bourrée de médaille venait d’Oveng, quelque ustensile de cuisine venant de Kribi, près de 80% des objets exposés dans le stand Sud, près d’une cinquantaine, étaient issus du Musée des arts nègres. Cet ensemble de « trésors » répertoriés et conservés dans cet espace atteste de la contribution significative de cette structure à la protection du patrimoine culturel camerounais.

Reste qu’en plus de la faible fréquentation du Salon des arts patrimoniaux et de l’archéologie après la journée consacrée à l’ouverture, des stands comme celui de la région du Sud étaient disposés en plein air et des objets d’arts exposés à ciel ouvert. Un constat qui offusque les spécialistes de la conservation qui souhaitent et conseillent qu’à l’avenir ces objets d’arts précieux qui racontent l’histoire du pays et qui constituent le patrimoine culturel camerounais soient traités avec délicatesse. Au moins disposés dans des enceintes adéquates. Une situation qui n’a pas entamé l’enthousiasme de ces professionnels engagés dans la promotion des arts nègres à proposer au public un aperçu des richesses contenues au musée de Nkolandom.

Claudel Tchinda
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

     Nos Partenaires
 blackitude  Trust-for-Africa-work-art
Organe d'Information Culturelle et Touristique Panafricain en Ligne. HANOSCULTURES.COM remercie tous ses partenaires et annonceurs.
Contact: 00 237 22 80 68 63