Un défaut de professionnalisme

Les visiteurs sont souvent déçus de la qualité des services des hébergements, des restaurants, des centres touristiques…


Le service dans un établissement hôtelier. 

Un peu comme dans des boulangeries de renommée nationale où des trésorières étaient devenues tristement célèbres pour leur saute d’humeur et leur propos déplacés à l’endroit des clients venus payer leurs emplettes, dans certains restaurants de nos villes, il n’est rare que des serveuses en plus d’être des nonchalantes notoires vous servent une bouteille de bière ou du vin sans s’assurer de la propreté du produit et qu’au-delà le verre sollicité pour consommer sa commande arrive une heure après.

Souvent, après avoir longtemps attendu que le plat commandé dès l’entrée arrive, il vous l'est présenté presque tiède sinon froid, sans aucun gène. Les serviettes pour se nettoyer les mains doivent être réclamées à voix de ténor et parfois obtenir de l’eau pour se laver les mains n’est pas non plus une sinécure. Pourtant, depuis l’avènement du Covid-19, cela est devenu une exigence sanitaire publique.

La règle de base attendue à l’accueil de chaque unité à potentiel culturel et touristique devrait être une religion. Hélas, il vous arrive de tourner en rond dans une salle de réception, attendant que des dames préposées à ce service achèvent enfin leur discussion lorsqu’elles ne sont pas happées par la rediffusion d’une de ces séries à l’eau de rose (télénovela). Lorsqu’elles daignent vous adresser le bonjour avec le sourire en coin, vous êtes bien chanceux.

On s’était laissé aller à penser que là où le service est couteux, il est de qualité irréprochable. Pas toujours! le rapport qualité- prix peut parfois être un trompe l’œil. Autrement, vous ne serez pas surpris que dans la chambre d’hôtel qui vous est offerte au bord de l’Atlantique, la literie ne soit pas de qualité, qui plus est renouvelée à chaque levée du jour. Qu’un groupe électrogène assure la continuité de la disponibilité de l’énergie électrique pour garantir des séjours à renouveler dans la majorité des établissements hospitaliers. Il est aussi attendu des clients une attitude responsable

Dans ce registre, pas surprenant que des objets d’arts qui vous sont proposés sont souvent de fausses copies fabriquées à l’aide de matériels inadéquats.

Bien entendu, ces écarts ne sont pas généralisés. Cependant, ils méritent d’être dénoncés pour que l’image de notre tourisme s’améliore définitivement sur le plan de la qualité des services tant cela doit suivre la qualité des infrastructures dans lesquels les opérateurs investissent considérablement ces dernières années.

Claudel Tchinda